Le site nouveau est arrivé ! (2/4)

Avec un peu de retard pour cause de journée de merde, voici la suite de la présentation des nouveautés introduites par le site.

On continue donc sur la gamme "Pro Audio" avec la présentation des fonctionnalités particulières des DI, et un petit point sur le boitier de réamping RE-1.

La DI-1 face à la concurrence

Cette DI est fortement inspirée par un modèle existant, et reprend donc ses principales fonctionnalités. On retrouve donc les classiques des DI (sortie directe, "ground lift", atténuateur -18dB et inverseur de phase). En bonus, et comme son inspiratrice, la DI-1 propose un filtre coupe-bas avec une fréquence de coupure à 120Hz.

Ce qui différencie cette DI des autres, c'est son sélecteur de mode :

La DI-T et son buffer

La DI-T propose bien sur les fonctionnalités habituelles, à l'exception de l'atténuateur : son transformateur fait déjà office d'atténuateur -14dB, il n'est donc pas nécessaire d'en rajouter.

En cas de besoin, on pourra tout de même utiliser le sélecteur de mode, qui est identique à celui de la DI-1 et atténue donc le signal de 18dB en entrée, au prix d'une baisse de l'impédance d'entrée.

placeholder

Photo © nicedexter - Licence CC BY-NC-SA 2.0

Mais surtout, le circuit actif de la DI-T travaille sur un signal asymétrique, comme la guitare et l'ampli, jusqu'au transformateur de sortie. On obtient donc à ce niveau un signal rigoureusement identique au signal d'entrée, mais avec une impédance largement inférieure, ce qui est le principe même d'un buffer !

En ajoutant simplement un jack, on dispose donc du choix entre une sortie directe vers l'ampli, et une sortie bufferisée pour attaquer de longs cables, ou des pédales dont le buffer intégré serait mauvais (non, je ne citerai pas de noms !)

Mais pourquoi mettre un transfo dans une DI active ?

Récapitulons : une DI sert avant tout à symétriser le signal. Et on peut effectuer cette action simplement avec un transformateur. Donc effectivement, pourquoi rajouter un circuit actif à transistors ? (<= gros mot)

Tout simplement pour des questions d'impédance ! Je te demande de me croire sur parole pour l'instant (mais un long article technique sur les impédances viendra plus tard, rassure-toi) : l'impédance d'entrée d'un transfo de DI classique, de rapport 10:1, fait seulement 10% de ce que devrait "voir" une guitare ! Dans ce cas, autant ne pas utiliser de DI du tout, le rendu serait à peine plus mauvais. On commencerait à être bien avec un rapport de 30:1, ce qui est assez énorme...

Donc pour éviter les problèmes, on met un petit buffer actif entre la guitare et le transfo : la guitare voit une impédance suffisamment élevée, le transfo ne perturbe pas la sortie du circuit, bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes [wink]

Et le réamping, dans tout ça ?

placeholder

Fonctionnement d'un boitier de réamping

Sur le principe, c'est simplement une DI à l'envers : on sort de l'enregistreur pour entrer dans un ampli guitare, en faisant en sorte que l'ampli réagisse comme s'il s'agissait d'une vraie guitare.

Et c'est précisément là que beaucoup font une erreur majeure : l'impédance de sortie des boitiers de réamping habituels est fixée par une résistance, dont la valeur est fixe quelle que soit la fréquence du signal. Or l'impédance de sortie d'une guitare dépend justement de la fréquence du signal qu'elle génère ! Il faut donc un peu plus qu'une simple résistance pour simuler correctement la sortie d'une guitare.

En quoi le RE-1 est-il différent ?

Pour résoudre ce problème, j'ai mis au point un petit circuit passif reproduisant l'impédance de sortie d'un micro guitare, et l'ai intégré au RE-1. Il est bien sur débrayable, donc on peut choisir de l'utiliser ou non.

En direct dans un ampli par exemple, il ne sera pas très pertinent : l'interaction guitare/ampli a déjà été simulée à la prise, par le biais de la DI, il n'est donc pas nécessaire d'en remettre une couche.

En revanche, certains effets, comme les wha-wha ou les ceux intégrant des transistors au germanium, interagissent très fortement avec les micros de la guitare, et en particulier avec leur impédance de sortie. Si on utilise de tels effets, il faudra donc reproduire correctement l'impédance de sortie de la guitare en activant ce circuit.

Et ensuite ?

Les DI/reamp ne sont qu'un début, et la gamme "Pro Audio" a vocation à s'élargir dans les mois qui viennent, avec notamment un préampli pour micro, en projet depuis quelques mois déjà...

Et en exclusivité, une petite info qui va te faire, je l'espère, saliver : il va y avoir de la lampe !

To be continued...

Voilà pour ce qui concerne la gamme "Pro Audio", en espérant que ces explications t'auront été utiles.

Demain on reparlera un peu plus d'amplis, en attendant, n'hésite pas à poster un commentaire si tu as besoin de plus d'infos.

Bouton de partage Facebook     Bouton de partage Twitter